Blog

Innovation Santé

Prise en charge du cancer : que veut dire innover aujourd’hui ?

Prise en charge du cancer : que veut dire innover aujourd’hui ?


La lutte contre le cancer menée par les laboratoires pharmaceutiques va désormais bien au-delà de la mise au point de nouveaux médicaments. Décryptage avec le Dr Nicolas Ozan, Directeur médical Oncologie d’AstraZeneca France.

En ce mois d’Octobre Rose, où en est AstraZeneca dans le combat contre le cancer du sein ?

En France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme (1) (58 500 nouveaux cas en 2018) et reste la première cause de décès par cancer (2). Si des traitements sont déjà disponibles et permettent aujourd’hui d’atteindre une espérance de vie moyenne à cinq ans de l’ordre de 85 %, ce taux chute à 25 % lorsque la maladie est diagnostiquée tardivement, au stade métastatique, ce qui est le cas de 20 % des patientes. Pour toutes les patientes, pour tendre vers la guérison, l’accès à l’innovation est une priorité absolue. Nous sommes engagés dans ce combat depuis plus de cinquante ans, et avons apporté divers traitements notamment des hormono-thérapies, immunothérapies et thérapies ciblées. Plusieurs voies de recherche d’AstraZeneca produisent aujourd’hui des résultats importants, comme les anticorps conjugués (pour les cancers HER2 positifs) ou les traitements ciblant les mécanismes de réparation de l’ADN (pour les cancers liés aux mutations des gènes BRCA 1/2).

Comment décririez-vous l’innovation en matière de lutte contre le cancer chez AstraZeneca ?

Au-delà de la découverte de nouveaux traitements, l’innovation passe par une meilleure compréhension des mécanismes du cancer : pourquoi et comment il se développe, comment il peut parfois résister aux traitements et quel est le rôle de son environnement. Un des leviers de l’innovation consiste à dresser une cartographie des sous-types de cancers pour assurer un diagnostic précis à l’aide de marqueurs et une prise en charge personnalisée du patient avec des traitements ciblés. L‘approche « à la carte » prend aussi en compte les caractéristiques individuelles des patients, telles que l’état physiologique et le parcours de soins antérieur.

Comment élargir le bénéfice de l’innovation au plus grand nombre de patients ?

Il faut d’abord identifier les patients qui vont le mieux répondre aux traitements, en faisant le juste diagnostic au bon moment grâce à des tests appropriés, qui doivent donc être accessibles en pratique clinique.
Autre levier : les essais cliniques qui offrent la possibilité de proposer une nouvelle solution thérapeutique aux patients. AstraZeneca en mène actuellement 57 en France dans les cancers féminins, avec environ 1 000 patientes traitées dans ces études. Enfin, il faut s’appuyer sur la spécificité française en matière d’accès précoce à de nouveaux traitements, qui permet aux patients d’en bénéficier au plus tôt.

L’innovation réside également dans de nouveaux modes d’accompagnement des patients. Comment AstraZeneca s’inscrit-il dans cette démarche ?

Notre programme « Vivre avec » informe et soutient les patients atteints de cancer et leur entourage en mobilisant patients, aidants et professionnels de santé au travers d’articles, de conseils et de témoignages.
Notre campagne #BRCAJenParle, menée avec MSD, vise à faire connaître les mutations BRCA et à expliquer la nécessité de dépister cette mutation pour maximiser les chances du patient de recevoir le bon traitement.
Avec le laboratoire Daiichi Sankyo, nous avons lancé l’opération « Au sein de ma bulle » ainsi que le podcast Méta’Cast dédié au cancer du sein métastatique sur YouTube et les plateformes d’écoute donnant la parole aux patients, professionnels de santé, associations et experts en nutrition et beauté qui interviennent à ce stade difficile de la maladie.

Quel est selon vous le plus gros défi dans la lutte contre le cancer aujourd’hui ?

Parce que le cancer n’attend pas, les malades d’aujourd’hui sont prioritaires. Nous devons travailler avec les médecins pour trouver les meilleures solutions en s’appuyant sur la recherche de mutations à cibler et réfléchir sur les meilleures séquences thérapeutiques avec les traitements disponibles. Pour les patients de demain, le défi est de mettre au point de nouveaux médicaments aussi rapidement que de nouvelles cibles sont découvertes. Cela ne peut se faire que grâce à la collaboration optimale entre académiques, institutionnels et industriels.

Sandrine Guinot-Mosetti

1 – Santé publique France. Cancers. Disponibles sur : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers

2 – Santé publique France. Cancer du sein. Disponible sur : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-sein

Article extrait du dossier Grand Angle spécial Cancer du sein réalisé par CommEdition, parution dans Le Monde daté du 23 octobre 2021.

Photo © Astrazeneca

Source