Blog

Innovation Santé

Les innovations en santé de la French Tech à suivre au CES

Les innovations en santé de la French Tech à suivre au CES

Les innovations en santé de la French Tech à suivre au CES

L’édition 2022 du grand salon de la tech à Las Vegas se maintient cette semaine dans un format hybride, malgré les annonces de désistements de dernière minute successifs, face à la recrudescence des cas de Covid-19. Mais un certain nombre d’entreprises, et notamment des noms de la French Tech, y seront tout de même présents, pour présenter leurs innovations au public.

Le numérique en santé fait davantage parler de lui depuis le début de la crise sanitaire. Rien que dans l’Hexagone, le plan France relance prévoit de consacrer 1,4 milliard d’euros au développement de l’utilisation du numérique dans le champ sanitaire et 0,6 milliard d’euros dans le secteur médico-social, comme le rapporte la Cour des comptes dans un récent document portant sur l’accès aux soins.

Les dispositifs médicaux font aussi partie des secteurs particulièrement suivis de cette édition 2022 du CES. Voici une petite sélection de trois innovations médicales représentatives des tendances et des débats sociétaux de demain.

Body Scan, la dernière balance connectée de Withings

Vous vous souvenez de l’époque où une balance intelligente se contentait de mesurer votre poids, voire votre composition corporelle, puis de synchroniser le tout avec une application ? La nouvelle balance intelligente de Withings fait bien plus que cela. La société a annoncé son “Body Scan”, une station de santé connectée qui permet de détecter certaines neuropathies périphériques et qui surveille les indicateurs de la santé cardiovasculaire.

Image : Withings.

En plus clair, le Body Scan prendra toujours les mesures de base de la balance intelligente, mais il prendra également des lectures d’électrocardiogramme (ECG) à six dérivations chaque fois que vous vous pesez. Il y a 14 électrodes sur la base, et quatre autres dans une poignée rétractable qui se retire de la balance afin de réaliser l’ECG. La poignée se trouve au-dessus d’un écran LCD de 3,2 pouces.

« Grâce au Body Scan, nous réinventons une fois de plus la balance en proposant un appareil qui transforme la pesée matinale et livre des données auxquelles les utilisateurs n’ont souvent pas accès lors de leur visite médicale annuelle. L’accès à des programmes de santé personnalisés élaborés avec des professionnels du secteur (médecins, cardiologues, diabétologies, neurologues, etc.) ajoute une nouvelle dimension au suivi continu de la santé », indique la société dans un communiqué.

Withings vend actuellement la balance intelligente Body Cardio qui mesure et enregistre la fréquence cardiaque, mais elle ne dispose pas encore des fonctionnalités ECG du Body Scan. Son prix n’a pas encore été annoncé, et sa date de sortie n’est pas non plus disponible. Withings devra attendre que la FDA (Food and Drug Administration) approuve le Body Scan et toutes ses nouvelles fonctions. Cela devrait se produire au cours du deuxième semestre de 2022.

FollowKnee, une prothèse de genou intelligente

D’ici 2030, la demande en prothèses totales de genou devrait grimper de + 147 %. C’est le chiffre donné par le laboratoire d’électronique et de technologie de l’information du CEA (ou appelé aussi CEA-Leti), qui présente son démonstrateur FollowKnee, une prothèse de genou connectée composée de trois capteurs et un accéléromètre.

Image : CEA-Leti.

Censée faciliter la gestion chirurgicale, le suivi postopératoire et la rééducation, cette prothèse personnalisée peut s’adapter à la morphologie de chacun grâce à un scan du genou. Un logiciel de planification opératoire y récupère automatiquement les données, et la prothèse est ensuite conçue par une intelligence artificielle (IA) et fabriquée par impression 3D.

Plus précisément, le système mis au point par le CEA-Leti est composé d’un capteur pH pour déceler les infections, d’un capteur de déformation basse consommation, d’un système biocompatible et de capteurs et électronique compactes alimentés par couplage inductif.

SkinCasts, des attelles sur mesure par impression 3D

Parmi les domaines d’application de l’impression 3D, la personnalisation et le sur-mesure sont de grandes tendances dont s’emparent déjà des acteurs du monde médical qui conçoivent et fabriquent des objets du quotidien, comme des aligneurs dentaires ou des semelles orthopédiques. La start-up SkinCasts, qui se rendra cette année au salon de Las Vegas, se revendique comme le premier fabricant au monde d’attelles sur mesure par impression 3D.

Image : SkinCasts.

Ces attelles sont fabriquées à base de polymère par le studio Vr’tig.0. Elles sont surtout l’œuvre d’un « long travail de R & D » pour répondre au cahier des charges des chirurgiens, soutient SkinCasts dans un communiqué.

Voulues à la fois « sûres, confortables, respirantes, résistantes et légères », ces attelles sont censées permettre « une grande liberté des articulations adjacentes » sans engendrer de frottement sur les cicatrices. En outre, les attelles permettent aussi aux patients de faire une radio en toute sécurité, afin de suivre l’évolution de la cicatrisation, soutient la société.

Et en bonus : le selfie médical de Caducy

Souriez, vous êtes analysé ! A la suite d’un changement de programme de dernière minute, vous ne verrez finalement pas cette innovation au CES, car la start-up i-Virtual a décidé d’annuler sa venue à Las Vegas. Mais ce dispositif médical n’en demeure pas moins intéressant. Baptisé Caducy, il permet de surveiller des paramètres vitaux sans contact, à l’aide d’un simple selfie de 30 secondes depuis son smartphone.

Alors que la télémédecine et la télésurveillance connaissent un regain d’intérêt depuis la crise sanitaire, la start-up originaire de Metz s’inscrit dans cette tendance avec ce dispositif de suivi à distance. A l’aide d’une simple webcam, et grâce à l’IA, l’application détecte le visage de l’utilisateur et son flux sanguin. Avec une simple image, le dispositif est capable de contrôler six paramètres au total, dont la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire et le niveau de stress.

La start-up avait annoncé en mars dernier la levée de 2,5 millions pour son projet. Elle fait par ailleurs partie des lauréats de la 7e édition du concours French IoT, organisé par La Poste. A ce titre, i-Virtual bénéficie d’un programme d’accompagnement de huit mois, comprenant bootcamp, ateliers et mentoring, ainsi que de conseils en plan de financement et des opportunités de mises en relation business, dont le CES devait faire partie.

Source