Blog

Innovation Santé

inEurHeart : le nouveau projet européen d’Inria Sophia dans la santé cardiaque

inEurHeart : le nouveau projet européen d’Inria Sophia dans la santé cardiaque

La phase clinique a été lancée mardi dans 16 centres hospitaliers en Allemagne, Autriche, France et Suisse. Projet européen coordonné par Inria Sophia autour de la modélisation du cœur, inEurHeart vise à révolutionner l’ablation par cathéter, intervention effectuée dans certaines pathologies cardiaques. Financé par l’Institut Européen d’Innovation et de Technologie – EIT Santé, à hauteur de 3 M€, il porte sur trois ans.

C’est un nouveau projet européen d’innovation en matière d’intelligence artificielle et de jumeau numérique autour de la santé du cœur que vient d’attaquer l’Inria Sophia. Il s’appelle inEurHeart et il est financé par l’Institut Européen d’Innovation et de Technologie – EIT Santé, à hauteur de 3 millions d’euros. Ce projet vise à démontrer l’efficacité des outils numériques utilisés lors d’interventions cliniques d’ablation par cathéter pour des tachycardies ventriculaires. Pour cela, un essai clinique sera mené dans 16 centres hospitaliers en Allemagne, Autriche, France et Suisse pour évaluer la valeur ajoutée de ces outils numériques. La réunion officielle de lancement de cette phase clinique s’est tenue mardi 17 mai.

L’IA et le jumeau numérique pour révolutionner les soins santé

L’intelligence artificielle et le jumeau numérique ont le potentiel de révolutionner les soins de santé, explique l’Inria, largement engagé dans ce domaine de la modélisation au service de la santé. Au cours des 20 dernières années, l’imagerie cardiaque et la modélisation ont fait d’énormes progrès. Le temps est aussi venu de transférer ces résultats académiques dans la pratique clinique. Les modèles numériques du coeur, générés à partir des images scanner 3D des patients, se révèlent être un outil de planification non invasive, reconnu et puissant. L’objectif d’inEurHeart est de réaliser un essai clinique en utilisant cette technologie et d’évaluer sa valeur ajoutée.

Coordonné par Inria Sophia, inEurHeart est un consortium européen et multidisciplinaire de 6 partenaires visant à démontrer l’efficacité des outils numériques lors d’interventions cardiaques (5 pays, 40 scientifiques, 16 centres cliniques et 112 patients recrutés). Il faut rappeler que les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès en Europe et la mort subite cardiaque (MSC) en représente une proportion importante. La plupart des patients atteints de tachycardie ventriculaire (TV) sont des personnes qui ont déjà subi un infarctus du myocarde. Les patients souffrent alors d’arythmies récurrentes, et leur qualité de vie est dégradée.

Une solution pour guider les cardiologues pendant leur intervention

Pour minimiser les risques de récidive de la tachycardie ventriculaire et de mort subite, il est possible de cautériser les zones responsables des événements arythmiques. Le problème à résoudre dans ce projet est l’identification préopératoire de ces zones à cautériser en utilisant des modèles numériques 3D générés à partir d’images médicales, afin de guider les cardiologues pendant l’intervention. C’est sur ce point précis que se place le projet InEurHeart.

La solution fournie par inHEART permet d’identifier, sur l’anatomie détaillée du coeur du patient, les cibles d’ablation. Il s’agit d’une solution reproductible et non invasive pour guider le cardiologue lors de l’intervention : l’imagerie permet de détecter les cibles, même dans les profondeurs du myocarde, une pratique qui atténue considérablement le temps d’intervention et les risques opératoires. Une solution qui, élément non négligeable, permettait d’optimiser l’allocation des ressources de santé, inEurHeart rendant l’ablation plus abordable pour les payeurs de soins de santé. Rendez-vous dans 3 ans pour l’étude finalisée qui viendra éclairer l’avenir de la thérapie guidée par l’image.

Source