Blog

Innovation Santé

Un programme de formation “sur mesure” pour nos futurs directeurs : le témoignage de Frédérique Damont-Delouche, directrice de la Clinique du Landy

Un programme de formation “sur mesure” pour nos futurs directeurs : le témoignage de Frédérique Damont-Delouche, directrice de la Clinique du Landy

Après avoir fait des études de gestion à l’Essec, Frédérique Damont-Delouche a occupé plusieurs fonctions dans les domaines du marketing et de la création d’activités. Aujourd’hui directrice de la Clinique du Landy (Ramsay Santé) située à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), elle revient sur son parcours et sur le Programme vivier. 

Quelle fonction occupiez-vous avant de devenir manager chez Ramsay Santé ? Quel a été votre parcours ?

J’ai fait un parcours en classe préparatoire puis des études de gestion à l’Essec. Une fois diplômée, j’ai travaillé en France et aux États-Unis, notamment pour Saint-Gobain où j’ai créé une activité dans le secteur de l’énergie solaire. J’ai également occupé des fonctions au sein d’International SOS, une société d’assistance médicale dans les zones hostiles. J’étais responsable du développement et des contacts client. Cette expérience professionnelle m’a permis de mieux connaître le secteur médical et c’est ainsi que j’ai commencé à m’intéresser au monde de la santé. 

Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre le groupe Ramsay Santé ?

Les fonctions que j’exerçais auparavant sont loin du poste que j’occupe maintenant. Je n’avais pas de structure sous ma gérance, j’étais plutôt dans l’opérationnel. J’ai eu envie de relever de nouveaux défis et j’ai envisagé le poste de directeur hospitalier, dans le public ou le privé. J’ai activé mon réseau et je me suis entretenue avec plusieurs directeurs d’établissements pour bien cerner les contours de la profession. J’ai été inspirée par mes rencontres au sein du groupe Ramsay Santé et j’ai immédiatement compris que le Groupe était protecteur, solide et d’un grand soutien pour chacune des expertises. Il était de loin le plus attractif du secteur. 

Vous avez donc bénéficié du Programme vivier. Racontez-nous votre expérience.

L’une des forces du groupe Ramsay Santé est la gestion des talents et le parcours d’intégration qui est très structuré et qualitatif. Lors de mon parcours dans le Programme vivier, j’ai suivi une quantité importante de formations, que ce soit sur le droit du travail, la gestion de crise ou encore sur le management. Ces formations étaient dispensées en interne ou en externe. Aucune facette du métier de directeur n’est oubliée. Je suis rapidement montée en compétence et j’ai pu me mettre à niveau là où j’identifiais certaines lacunes. Ce programme a également été l’occasion de construire mon réseau au sein du Groupe.

Quel a été votre parcours chez Ramsay Santé et qu’appréciez-vous le plus dans vos fonctions ?

J’ai commencé ma carrière au sein du Groupe en tant que directrice des opérations en 2015. Je partageais mon temps entre la Clinique du Sport et la Clinique Maussins-Nollet. En 2018, je suis devenue directrice de la Clinique du Sport, puis en 2020, j’ai pris le même poste à la Clinique du Landy. 

Ce que j’apprécie le plus dans ce métier est sa richesse. Le matin, je peux traiter un sujet long terme qui demande beaucoup de réflexion, puis, l’après-midi, prendre des décisions rapides pour gérer une problématique de ressources humaines ou encore traiter de questions immobilières. C’est un métier très diversifié et humain, à la fois concret et stratégique. Le secteur de la santé est également une inépuisable source d’intérêt. Je m’intéresse aux différentes spécialités médicales, à la façon dont les praticiens travaillent, à l’anatomie humaine, c’est extraordinaire et sans limite ! Le domaine de la santé évolue très vite, alors les perspectives d’apprentissage sont énormes. 

Que diriez-vous à un candidat potentiel qui serait tenté, mais hésiterait à nous rejoindre ?

Si je me réfère à mon expérience, je dirais d’aller à la rencontre de directeurs d’établissements. C’est vraiment la seule façon de se projeter. Je suis contactée très souvent et ma porte est toujours ouverte pour discuter.

Source