Blog

Innovation Santé

L’innovation au service des usagers et des…

L’innovation au service des usagers et des…


DSIH, MARDI 14 JUIN 2022

Le 9 juin 2022, l’ARS Pays de la Loire a présenté son projet régional de santé avec comme principale orientation une stratégie de développement de l’innovation.

Dans le cadre de son projet régional de santé (PRS), l’ARS Pays de la Loire veut accompagner la dynamique d’innovation de l’ensemble des acteurs de l’écosystème et favoriser le développement de projets en adéquation avec les attentes du terrain et la stratégie régionale de santé.

Encourager le déploiement de l’innovation technologique et organisationnelle

Pour l’ARS, l’innovation technologique et organisationnelle est susceptible d’avoir un impact structurant sur l’organisation des soins et d’améliorer les parcours de santé. L’ARS a fait le constat que si les innovations thérapeutiques relèvent plus spécifiquement du niveau national, les innovations organisationnelles et technologiques émergent le plus souvent des professionnels eux-mêmes au sein des territoires.

Faire émerger des innovations porteuses de sens

Dans le cadre de sa stratégie régionale de santé, l’ARS a pour ambition d’améliorer le service rendu à l’usager de même que les pratiques des professionnels et leur organisation. Dans le projet régional de santé, il s’agit de l’orientation stratégique « Développer une stratégie de déploiement de l’innovation », qui prévoit de favoriser l’innovation au service des enjeux de la stratégie régionale de santé, construire et développer des liens pour orienter et accompagner les acteurs de l’écosystème, évaluer les innovations et s’assurer de leur généralisation.

L’ARS a notamment mis en place une organisation interne de veille, de repérage et de soutien ainsi qu’un dispositif d’accompagnement des projets identifiés à fort potentiel sur les thématiques prioritaires du PRS, notamment par le biais d’un appel à projets centré sur l’innovation.

Les appels à projets « Santé du futur »

Plusieurs appels à projets « Santé du futur » ont été lancés depuis 2018 sur différentes thématiques :

  • L’amélioration matérielle des conditions de travail de nuit en Éhpad ;
  • Le handicap sensoriel ;
  • La prévention et la prise en charge en alcoologie ;
  • L’amélioration de l’accès aux soins et de la prise en charge de la douleur chez les personnes atteintes de cancer au plus près de leur domicile ;
  • La prévention en période épidémique.

Plusieurs projets ont ainsi été financés, dont Sens, une application qui regroupe toutes les informations utiles et les liens de redirection vers d’autres sources d’information, notamment dans les domaines de l’emploi, de la formation et de la santé. Ces informations sont ciblées par territoire. Son objectif est d’améliorer le parcours des jeunes déficients sensoriels et leur accompagnement dans la vie sociale et professionnelle. L’application a été conçue selon deux principes majeurs : répondre au critère prioritaire d’accessibilité des jeunes déficients sensoriels (notamment visuels et auditifs) et coconstruire la solution avec les usagers. Ce projet a reçu le label national Droit des usagers de la santé en 2021 et a été financé par l’ARS pour un montant de 100 000 euros.

Deuxième exemple, AvecMoi, qui accompagne l’étape charnière du retour à domicile après hospitalisation des patients en addictologie et permet de les suivre à distance pour prévenir les rechutes. Il s’agit d’un dispositif dont la fréquence et le contenu sont personnalisés pour maintenir le lien pendant six mois : envoi de SMS au patient, cotation de la météo personnelle du patient en retour de SMS et, selon la cotation, appel téléphonique d’un membre de l’équipe de soins de l’unité dans laquelle le patient a été accompagné. La solution a été financée à hauteur de 80 000 euros.

Dernier exemple, Hawah, un dispositif ludique pour apprendre aux enfants à bien se laver les mains. Ce dispositif innovant et sensoriel dédié à l’apprentissage de ce geste barrière à l’école se présente sous la forme d’un kit complet constitué d’une box mobile (équipée d’une lampe néon à ultraviolets), d’un clip d’animation et d’un matériel de sensibilisation pédagogique pour mémoriser les gestes de base pour bien se laver les mains. Il a reçu une aide de 18 000 euros.

#orientation#patient#national

Source