Blog

Innovation Santé

EN IMAGES. L’alimentation de demain en concours

EN IMAGES. L’alimentation de demain en concours

La 23ème édition du concours national d’innovation alimentaire Ecotrophelia se déroulera du 21 au 23 juin à Nancy, pour la seconde année consécutive. Parmi les 22 projets en lice, quatre projets nancéiens sont présentés par les étudiants en agroalimentaire de l’ENSAIA.

L’édition 2022 d’Ecotrophelia France, le concours étudiant de l’innovation alimentaire, se tiendra au Palais du Gouvernement à Nancy, du 21 au 23 juin. Le jury a présélectionné 22 nouveaux produits, concoctés par des étudiants venus de tout le pays. Quatre projets nancéiens, concoctés par les élèves de l’ENSAIA (Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires), sont en lice pour essayer de décrocher une récompense. 

C’est un rendez-vous majeur de l’industrie agroalimentaire et de l’enseignement supérieur français. Durant trois jours, les 150 futurs professionnels de l’agroalimentaire vont présenter leurs innovations. Soutenu par les interprofessions de l’agroalimentaire et les partenaires industriels, le concours décernera 11 prix au total, pour un montant de plus de 30.000 euros. 

Nous aidons ensuite les étudiants qui le souhaitent à développer vraiment leur produit sur le marché

Lionel Muniglia, maître de conférences et enseignant en biochimie des aliments à l’ENSAIA

“C’est la 23ème édition et le niveau monte d’année en année. Ce concours, c’est du concret, ça prépare les jeunes à leur futur métier. Nous aidons ensuite les étudiants qui le souhaitent à développer vraiment leur produit sur le marché”, souligne Lionel Muniglia, maître de conférences et enseignant en biochimie des aliments à l’ENSAIA.

Le projet “Potes & Pâtons”, porté par des étudiants de l'ENSAIA à Nancy, est un encas pratique à consommer et gourmand pour les sorties et pauses repas.

Le projet “Potes & Pâtons”, porté par des étudiants de l’ENSAIA à Nancy, est un encas pratique à consommer et gourmand pour les sorties et pauses repas. • © Ecotrophelia

Au menu, des plats cuisinés “nouvelle génération”, des desserts qui allient saveur et qualité nutritionnelle, mais aussi des aides culinaires et des tartinables bons pour la santé. Parmi les 22 projets en compétition, quatre sont présentés par des équipes d’étudiants de l’ENSAIA à Nancy: 

  • “Croc’stick”, un petit-déjeuner pour enfants non ultra-transformé à base de fruits, légumes et légumineuses BIO et français
  • “Ptigloo”, un goûter laitier source de calcium et riche en vitamine D qui contribue à la croissance des enfants
  • “Potes & Pâtons”, un encas pratique à consommer et gourmand pour les sorties et pauses repas
  • “Kaiteki”, des nouilles instantanées bonnes pour la santé pour manger sur le pouce

Le projet “Kaiteki”, porté par des étudiants de l'ENSAIA à Nancy, des nouilles instantanées bonnes pour la santé pour manger sur le pouce.

Le projet “Kaiteki”, porté par des étudiants de l’ENSAIA à Nancy, des nouilles instantanées bonnes pour la santé pour manger sur le pouce. • © Ecotrophelia

L’équilibre nutritionnel est l’un des pré-requis du concours Ecotrophelia et la plupart des innovations affichent un Nutri-Score A voire B. “Le plus important c’est d’abord le goût, quand un produit n’est pas bon on n’a pas envie d’y revenir. L’autre critère essentiel concerne la santé, d’où l’importance accordée au Nutri-score”, insiste Lionel Muniglia.

Le projet “Croc'stick”, porté par des étudiants de l'ENSAIA à Nancy, est un petit-déjeuner pour enfants non ultra-transformé à base de fruits, légumes et légumineuses BIO et français.

Le projet “Croc’stick”, porté par des étudiants de l’ENSAIA à Nancy, est un petit-déjeuner pour enfants non ultra-transformé à base de fruits, légumes et légumineuses BIO et français. • © Ecotrophelia

Une partie des projets en lice, comme l’innovation nancéienne “Croc’stick”, prend aussi en compte l’indice Siga, un score scientifique inédit pour évaluer le niveau de transformation des aliments. “Un produit très transformé aurait un apport nutritionnel plus faible et des effets néfastes sur la santé”, explique Lionel Muniglia.

Les élèves qui participent ont entre 20 et 25 ans, cette génération veut se faire plaisir en mangeant mais a conscience des enjeux environnementaux

Lionel Muniglia, maître de conférences et enseignant en biochimie des aliments à l’ENSAIA

Pour la première fois, un prix “Développement durable”, parrainé par la COP du Grand Nancy, sera attribué. “Les élèves qui participent ont entre 20 et 25 ans, cette génération veut se faire plaisir en mangeant mais a conscience des enjeux environnementaux”, ajoute l’enseignant en biochimie des aliments.

Les résultats seront annoncés jeudi 23 juin, à partir de 20 heures, à la halle de l’Octroi à Nancy. L’équipe lauréate de l’Ecotrophelia d’Or représentera la France au concours Ecotrophelia Europe.

Source