Blog

Innovation Santé

Le nouveau vaccin Covid de Moderna annoncé…

Le nouveau vaccin Covid de Moderna annoncé…

Ce qui a été montré. Le taux d’anticorps neutralisants dans le sang, mesuré ici un mois après le rappel, donne une indication de l’efficacité d’un vaccin. D’après le laboratoire, son principal prototype de vaccin ARN adapté à Omicron (surnom ARNm-1273.214) a permis:

  • d’obtenir des taux d’anticorps très élevés contre Omicron BA.1 (le premier sous-variant Omicron identifié), qui préfigure un taux de protection identique ou supérieur au vaccin de base;

  • d’obtenir des taux d’anticorps jugés «élevés» contre Omicron BA.4 et BA.5, les derniers sous-variants apparus ces dernières semaines, en train de se répandre en Europe;

  • et ce, que les participants aient ou non contracté une précédente infection Covid-19.

Ces résultats proviennent d’un essai clinique de phase 2-3, conduit par Moderna auprès de 800 participants américains – le taux d’anticorps neutralisants étant mesuré in vitro, en testant le sérum des participants contre le virus. Ils n’ont pas encore été publiés dans une revue scientifique.

Contre les derniers sous-variants. Quelques précisions:

  • Le taux d’anticorps mesuré contre Omicron BA.4 et BA.5 est trois fois inférieur à celui contre Omicron BA.1, ce qui suggère une protection vaccinale moins élevée contre les derniers sous-variants Omicron (en train de s’imposer).

  • L’expérience a montré que le niveau de protection des vaccins ARN contre Sars-CoV-2 tend à décroître au fil des mois qui suivent une primo-vaccinaton ou un rappel. Pas de raison que ce nouveau vaccin adapté échappe à la règle.

Quel emploi? La balle est désormais dans le camp des agences chargées d’homologuer les vaccins. Aux Etats-Unis, qui sont en général les premiers à donner leur feu vert, cette tâche échoie à la FDA. En Suisse, il y va de la responsabilité de Swissmedic.

Du côté de Moderna, on se dit en tout cas prêts à livrer les premiers vaccins adaptés dès le mois d’août. Stéphane Bancel, PDG du laboratoire:

«Nous soumettrons ces données aux régulateurs de toute urgence et nous nous préparons à fournir notre rappel bivalent de nouvelle génération à partir du mois d’août, avant une augmentation potentielle des infections de SRAS-CoV-2 dues aux sous-variants Omicron au début de l’automne.»

Quel intérêt? Le variant BA.5 est en train de se répandre en Europe et en Suisse – il est d’ores et déjà dominant à Genève, qui sert de thermomètre. Nul ne sait vraiment à quel point une vague BA.5 pourrait être préoccupante. L’exemple du Portugal, qui a accusé un grand nombre de morts, invite à la prudence.

  • L’enjeu consiste à pouvoir lancer une campagne de rappel à temps pour éviter une éventuelle hausse des décès à l’automne ou l’hiver 2022.

  • En cas de grosse vague estivale, le calendrier sera de toute façon trop court pour disposer de ces vaccins adaptés.

Pour l’heure, la stratégie vaccinale suisse en la matière n’a pas été dévoilée. Les recommandations actuelles se bornent à proposer un rappel classique (vaccin Pfizer ou Moderna conçu contre la souche initiale) aux personnes qui le souhaitent.

Source