Blog

Innovation Santé

Une première endoscopie interventionnelle dans le secteur…

Une première endoscopie interventionnelle dans le secteur…

Le 21 mars 2022 à la clinique Belharra (Ramsay Santé), située à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), un patient s’est vu retirer un calcul obstruant son canal pancréatique à l’aide d’un Spyglass, un endoscope miniature permettant d’explorer les canaux biliaires et pancréatiques, une grande première pour l’établissement. Explications avec le Dr Jean-Louis Payen, gastro-entérologue et hépatologue.

Développé par la société Boston Scientific, le Spyglass ou « espion de verre » est un mini-endoscope inséré dans un duodénoscope, un instrument permettant de descendre au niveau de l’œsophage, de l’estomac, puis dans la partie initiale de l’intestin grêle dans laquelle s’abouche le canal biliaire et le canal de Wirsung. « Cet abouchement se situe au niveau de l’ampoule de Vater, également appelée papille duodénale. Lorsqu’on utilise un duodénoscope, on peut voir cette papille et y pénétrer grâce à des instruments, dont le Spyglass. Cela permet d’explorer les canaux biliaires et pancréatiques, d’y extraire des calculs, d’identifier des tumeurs, de réaliser des dilatations de sténoses (rétrécissements permanents de la taille d’un canal ou d’un vaisseau sanguin) ou d’insérer des prothèses », explique le Dr Payen.

Un outil permettant de réaliser des prélèvements ciblés

Le Spyglass permet d’examiner les voies biliaires et pancréatiques avec précision, mais également de pratiquer des prélèvements ciblés permettant d’orienter le praticien vers un diagnostic très précis. Cet instrument est utilisé pour différentes indications telles que la caractérisation des tumeurs, l’identification de sténoses ou le retrait de calculs. « Dans le cas de la procédure pratiquée à la Clinique Belharra, j’ai utilisé un Spyglass inséré dans un duodénoscope et j’ai repéré le calcul du canal pancréatique. Je l’ai attrapé avec un panier et je l’ai extrait du canal pancréatique. Cette intervention est assez exceptionnelle », souligne le gastro-entérologue.

Le Spyglass est principalement utilisé par des gastro-entérologues pratiquant l’endoscopie interventionnelle. Avant l’intervention endoscopique, le patient est placé sous anesthésie générale. « On descend le duodénoscope jusqu’à la papille et on introduit ensuite le Spyglass dans le canal opérateur permettant d’insérer différents instruments comme des cathéters, des pinces ou encore des paniers », détaille le Dr Payen. En fonction de la pathologie suspectée ou atteignant le patient, le Spyglass est inséré dans la voie biliaire ou pancréatique.

Une intervention évitant la récidive de calculs

Plusieurs semaines avant l’intervention, le praticien réalise une pose de prothèse biliaire et/ou pancréatique chez le patient afin de faciliter le futur geste avec le Spyglass notamment l’ablation des calculs au moment de l’opération. « Dans un premier temps, on extrait la prothèse puis on introduit le duodénoscope grâce au Spyglass qui permet le passage de l’instrument pendant le geste opératoire », assure le gastro-entérologue.

Lors de la procédure réalisée à la Clinique Belharra, le patient s’est réveillé dans les minutes suivant le geste sans ressentir de douleurs. Il a été surveillé jusqu’au lendemain matin afin de s’assurer de l’absence de complications et il a pu ensuite rentrer chez lui. « Il est assez rare que les calculs récidivent une fois que le canal pancréatique est libéré. Le suc pancréatique peut s’écouler normalement et n’a plus tendance à fabriquer des calculs. Il s’agit d’un des bénéfices majeurs de cette intervention avec le Spyglass », complète le praticien.

Source