Blog

Innovation Santé

Aux États-Unis, on vit plus longtemps dans…

Aux États-Unis, on vit plus longtemps dans…

Alors que les conservateurs auront tendance à considérer que ce domaine relève de la responsabilité individuelle, les libéraux sont plutôt adeptes d’une intervention étatique pour mettre en œuvre des réglementations visant à protéger la santé des citoyens. Or, « nous savons que des éléments tels que les conditions de logement, le statut socio-économique, l’accès à une alimentation et à un mode de vie sains, ainsi que l’exposition au stress toxique, ont une incidence sur la santé physique, émotionnelle et mentale », explique Lois Lee, médecin à l’hôpital pour enfants de Boston.

Et cette différenciation s’observe aussi vis-à-vis de la régulation des armes à feu. En effet, les États bleu (démocrates) sont plus susceptibles d’exiger des vérifications des antécédents, tandis que les États rouges (républicains) autorisent plus souvent le port d’armes. « Avant que la Californie ne promulgue une série de lois réglementant les armes à feu, leur possession et leur utilisation à la fin des années 1980 et au début des années 1990, les taux de mortalité dus à la violence par arme à feu y étaient plus élevés que dans le reste du pays, raconte Garen Wintemute, médecin urgentiste et directeur du programme de recherche sur la prévention de la violence à l’université de Californie. Après la promulgation de ces lois, les taux ont chuté en Californie. »

Une tendance exacerbée par le Covid-19

À la faveur de la pandémie de Covid-19, ces différences se sont même accentuées. Comme le rappelait le Nouvel Obs en décembre 2021, « les personnes résidant dans des comtés où le vote pro-Trump a excédé les 60 % ont 2,7 fois plus de chances de mourir du Covid », le magazine précisant également que « les comtés républicains sont aussi ceux où le taux de vaccination est le plus faible  » (à l’époque 59 % des républicains étaient vaccinés contre 91 % des démocrates).

 

Source