Blog

Innovation Santé

Santé, prévention, pouvoir d’achat…les priorités d’Élisabeth Borne…

Santé, prévention, pouvoir d’achat…les priorités d’Élisabeth Borne…


A l’occasion du séminaire de rentrée gouvernemental, Élisabeth Borne a présenté les objectifs de l’exécutif pour les prochains mois. « Des feuilles de routes ont été adressées à chacun des ministres ainsi qu’à une liste de 60 politiques prioritaires qui sera prochainement rendue publique », a annoncé la Première ministre.

Si le pouvoir d’achat est indéniablement l’urgence de l’exécutif face à l’inflation, le gouvernement entend mener 4 « batailles » :

– la transition écologique,

– le plein-emploi,

– la souveraineté

– l’égalité des chances.

La santé au coeur des priorités

Dans cette volonté de garantir l’égalité des chances, la santé figure au rang des priorités d’Élisabeth Borne. Dans le document de synthèse du séminaire, le gouvernement pointe une persistance des inégalités sociales et territoriales de santé : « en dépit d’une hausse constante des moyens consacrés à la santé, plus de 4 millions de Français vivent encore dans un désert médical ».

Face à cette situation, plusieurs chantiers ont été identifiés parmi lesquels :

– renforcer la place de la prévention dans le quotidien des Français;

– lutter contre toutes les inégalités d’accès à la santé et les déserts médicaux;

– répondre aux difficultés de recrutement et de fidélisation dans les métiers de la santé et du social.

Dans ce document d’orientation, l’exécutif prône l’objectif de « faire de la France le leader européen de l’innovation en santé d’ici 2030 ».

Pour mettre en oeuvre les transformations de notre système de santé, Emmanuel Macron lancera ce jeudi 8 septembre le Conseil national de la refondation, qui regroupera les forces politiques, économiques, sociales, associatives et des élus des territoires. « Nous allons investir et construire les solutions nécessaires pour lever un à un les ressorts des inégalités », a ajouté la Première ministre.

Les nouvelles technologies, solution aux déserts médicaux

Afin de lutter contre les déserts médicaux, la téléconsultation et la télémédecine ont déjà fait leurs preuves. Récemment, nous avions d’ailleurs évoqué l’expérimentation menée à Saint-Quentin dans l’Aisne : en partenariat avec la Caisse d’Assurance maladie, un centre de téléconsultation en ophtalmologie a été mis en place par Point Vision. Avec des résultats probants : délai moyen de rendez-vous de 19 jours (3 semaines) contre 6 mois auparavant.

Développer la téléconsultation fait très certainement partie des solutions nécessaires et faciliter l’accès aux soins. A suivre.

Source