Blog

Innovation Santé

La stimulation crânienne pourrait faciliter le processus…

La stimulation crânienne pourrait faciliter le processus…

L’ESSENTIEL

  • La stimulation crânienne permettrait d’améliorer la neuroplasticité du cerveau.
  • Des essais cliniques sont actuellement réalisés pour prouver l’efficacité de ce dispositif.

Utiliser un casque anti-bruit, écouter de la musique calme, couper son téléphone… Chacun a ses méthodes pour rester concentré lorsqu’il doit travailler ou étudier pendant une certaine période. L’Université Edith Cowan (Australie) a récemment observé les effets de la stimulation crânienne (tRNS) pour améliorer les capacités d’apprentissage. Les travaux ont été publiés dans la revue Neuroscience and Biobehavioral Reviews

Un outil pour faire progresser les compétences d’apprentissage 

Pour précision, les chercheurs ont utilisé un “bruit” qui ne correspond pas à un bruit auditif classique que l’on peut entendre au quotidien (musique, fond sonore). Il est produit par des électrodes fixées sur le crâne qui permettent de faire passer un faible courant dans des parties spécifiques du cerveau. D’après les auteurs de l’étude, ce dispositif permettrait d’aider une personne ayant des difficultés d’apprentissage. “Si vous apprenez quelque chose, il doit y avoir des changements neuroplastiques dans votre cerveau, ce qui vous permet d’apprendre cette information”, a expliqué le Docteur Onno Van der Groen, responsable de la recherche. 

La stimulation crânienne permettrait donc d’améliorer la neuroplasticité du cerveau. Ce phénomène comprend l’ensemble des manifestations impliquant la capacité des neurones à se modifier et à se remodeler tout au long de la vie. Les scientifiques ont constaté deux effets de la tRNS sur le cerveau : l’effet “aigu” qui permet à un individu d’être plus performant durant l’utilisation de l’outil et l’effet “modulateur” qui s’exprime par des résultats sur le long terme. 

“L’effet sur l’apprentissage est prometteur : il peut l’accélérer et aider les personnes souffrant de troubles neurologiques (…) Lorsque vous ajoutez ce type de stimulation pendant l’apprentissage : vous obtenez de meilleures performances, un apprentissage plus rapide et une meilleure attention”, a précisé le spécialiste. Avant d’ajouter : “Si vous effectuez 10 sessions d’une tâche de perception visuelle avec la tRNS et que vous revenez ensuite pour la refaire sans elle, vous constaterez que vous êtes plus performant que le groupe témoin qui ne l’a pas utilisée.”

Un dispositif encore à l’étude 

Si la stimulation crânienne permet d’améliorer les compétences d’apprentissage, elle ne permet pas d’augmenter les “niveaux d’intelligence”. “Il y a une étude de cas où l’on a essayé d’améliorer les compétences en mathématiques d’un super mathématicien.  Cela n’a pas eu beaucoup d’impact sur ses performances, sans doute parce qu’il est déjà très performant dans ce domaine (…) Mais cet outil pourrait être utilisé si vous apprenez quelque chose de nouveau”, a souligné le Docteur Onno Van der Groen. 

La technologie tRNS n’est pas accessible au grand public. Pour l’utiliser, il est nécessaire de participer à des essais contrôlés. À l’heure actuelle, les chercheurs travaillent sur une nouvelle étude où ils fourniront l’équipement aux participants afin qu’ils réalisent les tests depuis leur domicile.

<!–

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

–>

Source