Blog

Innovation Santé

» Genopole : 5 startups au palmarès…

» Genopole : 5 startups au palmarès…


Publié le jeudi 8 septembre 2022

Genopole : 5 startups au palmarès du concours i-LabCinq startups génopolitaines sont primées au concours i-Lab. Phagos obtient l’un des 10 Grands Prix du concours, attribués aux projets « les plus prometteurs, notamment en matière de développement durable et de retombées sociétales ». Adlin, Cearitis, Everdye et Standing Ovation remportent un « Prix national ».

Le concours i-Lab, organisé par le ministère de de l’enseignement supérieur, de la recherche, et de l’innovation avec Bpifrance, valorise les résultats de la recherche à travers la création d’entreprises de technologie innovantes. Il a distingué cette année les projets de 78 jeunes sociétés, tous secteurs confondus, sur 395 candidatures reçues. Chacune perçoit une subvention pouvant atteindre jusqu’à 600 000 € et bénéficie d’un accompagnement adapté

Gilles Trystram, directeur général de Genopole :« Ces récompenses soulignent le grand potentiel des innovations soutenues à Genopole. De nombreuses réponses aux défis qui s’imposent à nous collectivement, se trouvent dans la compréhension du vivant. Les biotechnologies sont une source immense de propositions pour demain, pour une industrie biosourcée, une médecine plus ciblée, des produits alimentaires alternatifs… Notre mission à Genopole est d’accélérer la réalisation de ces projets innovants, de la validation scientifique à leur mise sur le marché. La reconnaissance du concours i-Lab et la visibilité apportée auprès des investisseurs, contribuera grandement à l’accélération des sociétés récompensées».

Présentation des lauréats

Grand Prix

Phagos : une alternative aux antibiotiques via les bactériophages

L’utilisation massive d’antibiotiques – autant chez l’Homme qu’en agriculture – a donné naissance à des bactéries résistantes. Il est estimé que d’ici à 2050, ces microbes tueront plus que le cancer aujourd’hui ! Phagos développe une technologie innovante pour éliminer ces bactéries résistantes via les bactériophages, prédateurs naturels de la bactérie. « Chez Phagos, nous canalisons leur potentiel exceptionnel : en optimisant les populations de bactériophages, nous maintenons les populations de bactéries pathogènes sous contrôle » indique Alexandros Pantalis, serial tech entrepreneur, dirigeant de la société créée en 2021, avec Adèle James, titulaire d’un doctorat en microbiologie moléculaire. Phagos cible d’abord l’élevage, le secteur le plus consommateur d’antibiotiques.Première étape, avant l’agriculture au sens large puis la santé humaine.

Adlin : une solution digitale pour les chercheurs en biologie moléculaire

Adlin Science, portée et créée en 2020 par Paul Rinaudo, conçoit une solution digitale pour aider les chercheurs (biologistes, bio-informaticiens et statisticiens) à gérer, analyser et valoriser les données multi-omiques et pour faciliter la collaboration entre compétences, équipes et sites. Coconstruite avec les acteurs académiques, elle permettra de résoudre, en partie, les problèmes liés au partage des données issues de la recherche publique, et améliorera considérablement les échanges entre la recherche académique et le secteur privé, sans que ceux-ci ne perdent le contrôle ou la propriété de leurs données ou savoir-faire.

Cearitis : un bioprocédé pour protéger les cultures arboricoles

Cearitisa breveté une technologie de biocontrôle pour lutter contre les mouches des fruits,responsables de plus de 10 milliards d’euros de dégâts chaque année.Un répulsif pulvérisé sur les vergers dévie les ravageurs des cultures. Tandis qu’un produit imitant l’odeur des fruits,attire les femelles pondeuses dans un piègeautonome, à l’extérieur des parcelles. Les deux produits biosourcés constituent une alternative biologique aux insecticides. « Grâce à un partenariat avec le CNRS, nous transposons notre technologie efficace sur l’olivier à d’autres cultures : les fruits rouges et les agrumes »,annonce Marion Canale, fondatrice et dirigeante de Cearitis.

Everdye :un procédé de teinture textile écologique

Les étapes de teinture (pré-traitement, teinture, post traitement) représentent 52% des émissions de gaz à effet de serre de l’industrie. EverDye, dirigé par Ilan Palacci, a l’ambition de dépolluer cette industrie textile en développant un procédé permettant de teindre plus rapidement, en consommant moins d’énergie et en supprimant les produits pétrochimiques. Ce procédé repose sur deux produits développés en laboratoire :une solution de prétraitement des fibres textiles cellulosiques qui sert à créer des sites d’accrochages négativement chargés à leur surface et un pigment bioproduit à partir de déchets végétaux et de minéraux, chargé positivement.

Standing Ovation : des substituts fromagers sans lait

Il existe aujourd’hui une forte demande de substituts aux produits laitiers. Standing Ovation, fondée par Frédéric Pâques et Romain Chayot, développe des substituts aux produits fromagers à partir de caséines (protéines du lait) obtenues par fermentation de précision de micro-organismes. Son procédé de production de caséines est actuellement au stade du pilote industriel. La société a produit ses premiers prototypes 100% sans produit d’origine animale, contenant jusqu’à 20% de caséines fermentaires. Son projet Refine&From vise à développer un nouveau savoir-faire dans la purification des caséines fermentaires.

Source : Genopole

Partager la publication “Genopole : 5 startups au palmarès du concours i-Lab”

Source