Blog

Innovation Santé

Grâce à l’IA, une inflexion attendue des…

Grâce à l’IA, une inflexion attendue des…


DSIH, LUNDI 12 SEPTEMBRE 2022

Le 8 septembre 2022, le groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon de Paris a lancé une large étude pour confirmer l’intérêt de l’IA dans la détection et la diminution du risque de cancer colorectal d’intervalle.

Le groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon (DCSS) est le promoteur et l’investigateur unique d’une large étude « dont les résultats pourraient changer la donne en matière de dépistage, pour diminuer le risque de cancer d’intervalle du colon droit », déclare-t-il dans un communiqué.

Augmenter la précision de la coloscopie

Le cancer colorectal est le troisième le plus fréquent et la deuxième cause de mortalité par cancer en France, alors que, dépisté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10[1]. Le dépistage des lésions cancéreuses, ou précancéreuses, du colon et du rectum ainsi que la recherche de polypes s’effectue par coloscopie, en observant l’intérieur d’une partie des intestins, avant un éventuel prélèvement par biopsie.

D’après le constat du Dr Sylvie Grimbert, cheffe de service d’hépato-gastro-entérologie et d’endoscopie digestive à DCSS, et le Dr Jenny Tannoury, gastro-entérologue dans la même structure et promoteur de l’étude, si la coloscopie a permis de diminuer sensiblement l’incidence du cancer colorectal, sa précision pourrait encore être améliorée avec l’utilisation de l’IA, en particulier pour le colon droit qui présente de nombreuses anfractuosités où les polypes de petite taille sont très difficiles à repérer.

De 3 % à 8 % des cancers colorectaux sont des cancers d’intervalle[2]. Ils apparaissent entre deux examens et sont a priori causés par des polypes présents à la première coloscopie, mais trop petits pour être décelés.

L’IA pour détecter les petits polypes

L’objectif du service est de diminuer ces cancers d’intervalle. À cette fin, le service de gastro-entérologie de DCSS étudie actuellement l’intérêt de l’IA pour détecter les polypes d’un diamètre inférieur à 10 millimètres au niveau du colon droit.

Concrètement, l’examen est le même pour le patient, et les images de l’intérieur du colon sont bien évidemment observées par le praticien. En plus, elles sont analysées par le logiciel GI Genius™ de Medtronic. Son algorithme d’IA permet de détecter en temps réel les anomalies de la muqueuse, même de très petite taille, et complète la lecture du gastro-entérologue en lui indiquant les zones suspectes non détectables à l’œil nu.

L’essai clinique va inclure 2 000 patients, pour des résultats attendus en 2023. « S’ils confirment l’intérêt de l’IA, c’est le parcours de vie des presque 4 000 patients victimes chaque année d’un cancer colorectal d’intervalle qui va changer », selon le groupe hospitalier.

[1] Panorama des cancers en France, Institut national du cancer, édition 2022.

[2] Op. cit.

#cancer#hospitalier

Source