Des flash UV-C pour la santé des… Leave a comment

“UV Boosting, c’est une solution de stimulation des défenses naturelles des plantes à partir de flash d’UV-C. C’est une innovation qui est née dans le laboratoire de l’université d’Avignon. Très concrètement, on vient exposer les plantes, et notamment la vigne, à un flash UV-C, plusieurs fois par an. Ce qui vient activer un mécanisme biologique au sein de la plante pour la rendre plus résistante en cas d’agression. Par exemple, quand elle se fait attaquer par le mildiou ou l’oïdium, ce sont des maladies malheureusement bien connues des vignerons. On utilise des UV-C qui sont un rayonnement spécifique d’UV, qui sont émis par le soleil mais normalement filtrés par la couche d’ozone, qui sont donc différents des UV-A et des UV-B qui nous font bronzer, que l’on connaît bien. Et donc c’est ce flash d’UV-C, une longueur d’onde très spécifique qui rend les plantes plus résistantes, notamment au mildiou ou à l’oïdium ou au botrytis, à tout un tas de maladies fongiques.”

“Dans le cadre de nos cinq missions de l’enseignement agricole public, nous avons une mission d’expérimentation et de développement. Dans la viticulture, nous sommes dans des démarches de viticulture durable fortes depuis depuis une trentaine d’années sur le domaine du lycée. Toutefois, nous voyons que pour demain, il nous faut de nouveaux outils pour nous accompagner dans l’évolution de nos pratiques de façon encore à diminuer la consommation de nos intrants.”

“On va chercher dans un problème environnemental des solutions alternatives au soufres et au cuivre. Donc on a décidé de travailler sur les UV et donc on a mis en place, dès l’année dernière, une modalité témoin, une modalité UV seule, une modalité UV et réduction des phytos bio de 50 % et une modalité bio classique. On a pu observer, sur une année très compliquée, l’année 2021, à mildiou forte pression, une efficacité des UV. Maintenant les UV seuls n’étaient pas suffisamment efficaces. Donc cette année on a décidé de reconduire les essais. Maintenant plus pour tester l’efficacité, mais plutôt pour essayer de trouver le protocole idéal qui nous permettrait de nous passer du cuivre. Donc on va le tester cette année en association à des produits naturels, donc des plantes.”

“Après plus de cinq années de tests au vignoble en conditions réelles de production, on a pu remarquer une vraie efficacité sur la maladie. Quand on vient faire des modalités où on ajoute la stimulation UV, on voit qu’il y a moins d’impacts de la maladie sur la plante et donc, in fine, plus de raisin pour le vigneron en fin d’année au moment de la vendange. On a remarqué aussi que ça permettait de réduire les doses de produits phytosanitaires tout en protégeant efficacement le vignoble.”

Source

Leave a Reply

SHOPPING CART

close