L’exosquelette du Français Wandercraft séduit de plus en plus d’établissements médicaux Leave a comment

Après le groupe hospitalier Henri Mondor, l’exosquelette développé par la start-up parisienne Wandercraft a été sélectionné par trois nouveaux établissements médicaux. Il s’agit des hôpitaux Rothschild à Paris et Raymond-Poincaré à Garches dans les Hauts-de-Seine , qui font partie de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), ainsi que de la clinique des Trois Soleils située à Boissise-le-Roi en Seine-et-Marne. 

Pour équiper l’hôpital Rothschild et la clinique des Trois Soleils de son exosquelette “Atalante“, Wandercraft a bénéficié de l’aide Innov’Up Expérimentation de la région Ile-de-France et Bpifrance. Cette aide permet de soutenir les entreprises qui portent un projet d’innovation à tous les dates de maturité du projet. Elle peut prendre la forme d’une subvention et/ou d’une avance récupérable dans la limite de 500 000 euros de subvention à 3 millions d’avance récupérable. 

Développer de nouveaux traitements
L’hôpital Rothschild souhaite utiliser l’exosquelette pour la prise en charge des blessés médullaires (tétraplégie et paraplégie) puis dans un second temps pour les patients atteints par la sclérose en plaques ainsi que les neuropathiques ou myopathies de l’adulte. L’établissement Raymond-Poincaré, reconnu pour la prise en charge des patients souffrant de handicaps neurologiques lourds, compte sur Atalante pour “proposer des traitements optimaux pour tout type de patients, en particulier ceux atteints d’une lésion cérébrale aigue ou d’une lésion médullaire“, détaille Djamel Bensmail, chef du service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR). 

De son côté, la clinique des Trois Soleils qui est spécialisée dans la prise en charge des affections de l’appareil locomoteur et du système nerveux souhaite proposer “des traitements plus efficaces et motivants“, raconte Christophe Duret, chef de service de neurorééducation. En effet, il ajoute que l’exosquelette “permet aux patients de réapprendre la locomotion mains libres et de manière intuitive tout en diminuant l’effort des thérapeutes“. 

Soulager le travail du personnel médical
Wandercraft a été fondée par Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin, tous issus de la même promotion de l’Ecole polytechnique. Après plusieurs années de développement, elle a commercialisé en 2019 Atalante, son exosquelette de marche “auto-équilibré” mains libres et sans béquilles. Couplé à des systèmes d’apprentissage automatique, il permet d’assister les personnes pour le réapprentissage de la marche tout en soulageant le travail du personnel médical. Car les affections du système nerveux exigent des séances intensives de rééducation. 

C’est l’hôpital de La Musse de la fondation de La Renaissance Sanitaire qui a reçu en novembre 2019 le premier exemplaire de série Atalante. La start-up a annoncé son lancement aux Etats-Unis en octobre 2020, pays dans lequel elle avait déjà tissé de nombreux partenariats (Le California Institute of Technology, l’université du Michigan). 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×