L’Institut de Cardiologie de Montréal se voit octroyer 9,35 M$ du Gouvernement du Québec pour piloter un projet d’envergure en essais cliniques virtuels Leave a comment

L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce qu’il a remporté un appel de projets du Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS). M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’une subvention de 9,35 M$ du Gouvernement du Québec pour le développement et le déploiement du projet intitulé Changement de paradigme dans la conduite d’essais cliniques.

L'Institut de Cardiologie de Montréal se voit octroyer 9,35 M$ du Gouvernement du Québec pour piloter un projet d'envergure en essais cliniques virtuels MONTRÉAL, le 13 déc. 2021 /CNW Telbec/ – Initiée par le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM et professeur titulaire de médecine à l’Université de Montréal, cette initiative d’envergure en partenariat public-privé de plus de 21,7 M$ vise à développer une plateforme digitale pour la conduite d’essais cliniques virtuels, ne nécessitant pas de visites en personne.

« Nos équipes du Centre de recherche et du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal, de même que l’équipe d’Ecogène-21, sont très fières de mobiliser un fort réseau panquébécois de collaborateurs publics et privés afin de piloter cette initiative d’envergure qui répond à un besoin criant de transformer les essais cliniques traditionnels », mentionne Dr Tardif. « L’utilisation de nouvelles technologies dans une approche intégrée et centrée sur les patients permettra à ceux-ci de participer aux essais cliniques dans le confort de leur maison. Ce changement de paradigme important favorisera le recrutement, la rétention, et le suivi de participants tout en permettant de tester un plus grand nombre de thérapies potentielles. Visant à transformer le paysage des essais cliniques au Québec et dans le monde, ce projet a le potentiel de faire du Québec un leader mondial dans le domaine tout en accélérant la création de valeur pour l’écosystème québécois des sciences de la vie, les patients et le système de santé. »

Changement de paradigme dans la conduite des essais cliniques

La révolution des technologies numériques et le contexte de la pandémie ont accéléré le déploiement de nouvelles approches pour la conduite des essais cliniques. Cette nouvelle réalité permet aujourd’hui d’envisager une utilisation responsable des données cliniques afin de rejoindre et sensibiliser la population à l’importance de la recherche clinique. Le projet Changement de paradigme dans la conduite d’essais cliniques réalisera des études virtuelles de haute qualité utilisant des technologies innovantes pour le recrutement, la rétention, et le suivi des patients, et ce afin d’atteindre des seuils de performance bien au-delà des approches conventionnelles.

L’approche virtuelle sera utilisée pour des essais cliniques portant sur les maladies cardiovasculaires et métaboliques, les maladies inflammatoires, les troubles cognitifs et la démence, les maladies rares ainsi que les maladies infectieuses et les cancers. L’approche renforcera également les études menées sur des registres. Le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal de même qu’Ecogène-21 agiront à titre d’organismes de recherche coordonnant les essais cliniques virtuels qui seront menés dans le cadre de cette initiative.

Un projet rendu possible grâce à d’importants partenariats public-privé

Le Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS) est une mesure phare de la Stratégie québécoise des sciences de la vie (SQSV) 2017-2027 du ministère de l’Économie et de l’Innovation, coordonnée par le CQDM, et qui a pour objectif de soutenir des projets ambitieux qui stimulent les collaborations publiques-privées, renforcent la chaine d’innovation et augmentent la maturité des PME (petites et moyennes entreprises) québécoises.

Outre l’octroi de 9,35 M$ du Gouvernement du Québec, le projet est possible grâce à plus de 12,3 M$ en investissements de la part de partenaires privés, dont dix PME du Québec ainsi qu’Ecogène-21 et la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal. Ces partenaires privés incluent des sociétés informatiques et d’intelligence artificielle tels qu’Omnimed pour la gestion des dossiers médicaux électroniques et les portails de patients, Kelvin Zero pour le cryptage de l’identité des patients et des données ainsi que de la traçabilité entre les bases de données de l’initiative, et Perceiv AI pour l’analyse des méga-données générées dans les essais cliniques. Les sociétés biopharmaceutiques Ingenew Pharma et DalCor Pharmaceuticals travaillent également avec l’ICM sur ce projet d’envergure.

Renibus Therapeutics et la société d’investissement InvHealth Capital sont aussi partenaires. Finalement, notons la présence des sociétés d’instruments médicaux Stratuscent, Optina Diagnostics et Labeo Technologies.

Le projet peut également compter sur l’appui de plusieurs partenaires académiques. C’est le cas de l’École Polytechnique de Montréal, du Centre de génomique et de politiques de l’Université McGill, du Centre hospitalier universitaire de Montréal et son Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public, du Centre de médecine génique communautaire de l’Université de Montréal à Saguenay, du Centre de pharmacogénomique Beaulieu-Saucier de l’Université de Montréal à l’ICM, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, du Centre hospitalier universitaire de Québec – Université Laval ainsi que des groupes universitaires et de médecine familiale de plusieurs régions du Québec. L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, l’Institut de recherches cliniques de Montréal, My Intelligent Machines et Imagem sont également collaborateurs de l’initiative.

Le Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public mobilisera des patients et des citoyens partenaires dans un groupe consultatif pour amener leurs perspectives et des recommandations sur les approches développées et en évaluer l’accessibilité et l’acceptabilité.

« Ecogène-21, une organisation à but non-lucratif dédiée à l’accès à l’innovation pour des besoins de santé non-comblés, est fière de participer au changement de paradigme des essais cliniques virtuels, un projet porteur qui non seulement contribuera à accroitre l’accessibilité aux essais cliniques, mais aussi agira comme un catalyseur pour le développement économique des PME du Québec œuvrant en biotechnologies et en solutions connectées en santé. Ecogène-21 concevra, coordonnera et exécutera des études cliniques qui favoriseront l’accès à des traitements novateurs pour des personnes atteintes de maladies lipidiques rares ou sévères. En plus de favoriser le développement de solutions connectées adaptées à la recherche clinique, diverses stratégies de livraison de médicaments à l’étude seront testées pour l’ensemble des études de ce projet, y compris celles réalisées avec l’ICM, dont le développement de drones médicaux en collaboration avec le Créneau d’Excellence Drones Civils et Commerciaux à Alma », a déclaré le Dr Daniel Gaudet, directeur scientifique d’Ecogène-21 et du Centre de médecine génique communautaire de l’Université de Montréal à Saguenay.

« Afin d’améliorer les soins, il faut que le patient ait un tremplin simple et efficace vers les études cliniques qui sont pertinentes à son parcours de soins, pour qu’il contribue de manière éclairée à améliorer la médecine moderne. Avec cette initiative, le Québec se dote d’une puissante machine de collaboration entre le patient, son équipe de soins, et les chercheurs. La crise sanitaire a révélé l’importance des données cliniques pour orienter les soins. Omnimed, comme pionnière du dossier médical électronique et de la gestion des données cliniques de millions de Québécoises et Québécois, va rendre disponibles aux patients les outils nécessaires pour accélérer la recherche clinique au Québec », a ajouté Nicolas Beaudet, directeur scientifique d’Omnimed.

« Nous sommes ravis de collaborer avec l’Institut de Cardiologie de Montréal ainsi que les multiples autres partenaires qui font partie de cette initiative. Pour nous chez Kelvin Zéro, la protection de la vie privée et des données sensibles est au cœur de nos opérations. Ce projet d’essais cliniques virtuels bénéficiera de notre solution technologique novatrice en ce qui a trait aux protections de données médicales et personnelles », a déclaré Philippe Desmarais, président-directeur général de la société Kelvin Zéro.

« Les coûts importants des essais cliniques conventionnels limitent la création et la croissance des entreprises biotechnologiques au Québec, ce qui a trop souvent comme conséquence leur acquisition prématurée par des entités étrangères avant qu’elles puissent générer de la valeur. La réduction des coûts par la conduite d’essais cliniques à distance apportera des avantages concurrentiels au Québec par la création et la croissance d’entreprises biotechnologiques et biopharmaceutiques », a affirmé Pierre Laurin, président-directeur général d’Ingenew Pharma et de InvHealth Capital.

Publication Index Santé : 2021-12-13 – Nombre de visites depuis la publication : 261

À lire sur Index Santé :

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×