Prix PARI : la recherche et l’innovation… Leave a comment


Améliorer la qualité des soins proposés et participer au bien-être des patients. Tel est le credo des établissements mutualistes depuis plus de 150 ans. Cet engagement constant, alimenté par la détermination des personnels, a été salué le 30 juin 2022 par les Prix Avenir Recherche Innovation (PARI), décernés par La Fondation de l’Avenir et la Mutualité Française, trois ans et demi après la première édition du même événement, intervenue en janvier 2019, avant la vague de Covid-19. Cette deuxième édition des PARI récompense 22 initiatives. Reflets de la mobilisation des personnels du réseau, ces projets de recherche et ces innovations embrassent une large palette de pathologies et de publics visés, jeunes et seniors, dans huit régions différentes : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne, Bretagne, Centre-Val de Loire, Ile-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Pays de la Loire.

Les soignants inventent les pratiques de demain

Impossible de brosser un portrait-robot des projets primés, tant ceux-ci recouvrent des applications différentes, du renforcement de la prise en soin des patients par des approches alternatives jusqu’à l’amélioration du confort de vie de cette population. Un dénominateur commun pourtant : l’investissement des soignants du réseau mutualiste, mobilisés pour inventer des pratiques de soin et d’accompagnement nouvelles. La promesse de bienfaits thérapeutiques et sociétaux pour les soignés, également parties prenantes du processus d’innovation.

Un triptyque avec les patients et les aidants

« L’engagement permanent des personnels soignants des établissements mutualistes, confirmé pendant la crise sanitaire, se matérialise au quotidien par la solidité des liens tissés avec les soignés et les aidants, observe Eric Chenut, Président de la Mutualité Française. C’est cette symbiose que la Mutualité Française et la Fondation de l’Avenir saluent avec les PARI, tout autant que la richesse des nouvelles approches paramédicales prodiguées par les établissements. »

La science, au service de thérapies prometteuses

L’éventail des projets des lauréats des PARI 2022 démontre la capacité du réseau mutualiste à se projeter dans le futur, en particulier grâce aux nouvelles avancées scientifiques. Un exemple avec le projet basé sur la thérapie miroir expérimenté par la résidence mutualiste Alpha d’Aésio Santé à Champdieu, dans le département de la Loire, qui a permis à des personnes souffrant d’un bras paralysé de gagner en motricité et de mieux supporter leur handicap, à partir d’une simple illusion visuelle.

Autre approche inventive : celle de l’IME du Centre de la Gabrielle à Claye-Souilly – Mutualité Française Action Santé Social (MFPASS), en Seine-et-Marne, qui a introduit une approche nutritionnelle personnalisée dans la palette de soins pour adolescents et jeunes adultes atteints du trouble du spectre autistique, alors que des travaux récents ont démontré les liens étroits entre microbiote et cerveau. De quoi nourrir l’espoir d’une vie meilleure pour les familles et patients. « Les PARI, que la Fondation de l’Avenir et la Mutualité décernent conjointement, témoignent des avancées concrètes et récentes sur les traitements et les soins, avec l’intégration des sciences humaines », résume Marion Lelouvier, Présidente du Directoire de la Fondation de l’Avenir. Et de compléter : « ces Prix participent aussi à la dynamique des établissements mutualistes. »
Améliorer la qualité de vie, une ambition prégnante

Les PARI 2022 ont aussi récompensé de nombreuses initiatives originales pour accompagner les soignés dans leur vie quotidienne. A Chalon-sur-Saône, la Mutualité Française Saône et Loire épaule de jeunes adultes handicapés dans leur insertion professionnelle. Dans le même état d’esprit, le Centre Charlotte Bouin d’Anger, géré par VYV3 Pays de la Loire, propose aux jeunes déficients sensoriels, visuels ou auditifs, une application mobile pour améliorer leur quotidien et gagner en autonomie.

Pour un meilleur accueil des aînés

Autre exemple, et non des moindres, la Clinique Mutualiste Chirurgicale de Saint-Etienne (Aésio Santé) a mis en place un dispositif d’évaluation automatique de l’état clinique des patients admis en gériatrie. Elaboré en collaboration avec l’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne, cet outil permet une meilleure prise en charge par le personnel infirmier, au service des résidents. Dernière initiative à souligner : le programme « Vis ma vie de résident » déployé par l’EHPAD Les couleurs du temps de Montpellier, géré par la Mutualité Française Grand SUD (MFGS), qui place les soignants en situation inversée avec les résidents pendant quelques heures. Un changement de prisme stimulant, susceptible de dégager des axes d’amélioration des pratiques envers nos aînés. Et aussi de s’étendre à d’autres établissements du réseau.

Source

Leave a Reply

SHOPPING CART

close