Santé. Quinquennat Macron : sous les critiques, un système en pleine transformation Leave a comment

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire majeure Covid-19 début 2020, la santé devient la préoccupation n°1 des citoyens dans le monde. En France, les médias, et surtout les chaînes d’information en continu en ont fait quasiment leur sujet exclusif. Beaucoup de critiques, fondées ou non, fusent contre les politiques publiques de la santé, alors que l’hôpital français demeure l’un des plus prisé dans le monde. Par ailleurs, des avancées ont été réalisées suite à la stratégie « Ma santé 2022 » lancée au début du quinquennat Macron.

Bien évidemment, la crise du Covid-19 a été un puissant révélateur des dysfonctionnements mais aussi des forces du système de santé français. Essayons toutefois de faire le point sur l’exécution de la stratégie « Ma santé 2022 » lancée au début du quinquennat Macron. Il est entendu que cette stratégie a été fortement impactée par la crise sanitaire, tant sur le plan des ressources humaines que financières. 

Le premier acquis est véritablement la mise en oeuvre accélérée du programme de la e-santé et la démocratisation de l’accès à la télémédecine. Les principales réalisations au cours du quinquennat peuvent être résumées comme suit : 

  • Les mesures liées à la prévention, comme l’extension des obligations vaccinales (11 vaccins), dont la couverture est passée de 93.1% à 98.6%, la hausse du prix du tabac avec 1.6 millions de fumeurs en moins de deux ans, et la formation de 63% des élèves aux gestes des premiers secours
  • L’augmentation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) à 903.60 euros par mois
  • 342 millions d’euros de dépenses autorisées sur le Fonds pour l’innovation du système de santé
  • Le renforcement des projets territoriaux de santé mentale
  • L’exécution de la feuille de route du numérique en santé qui s’étale sur la période 2019-2022
  • L’augmentation du nombre de maisons de santé et de centres de santé dans les territoires. Les réalisations sont à 73% de l’objectif à décembre 2020
  • Le Ségur de la Santé qui porte d’une par sur l’allocation de 8.25 milliards d’euros annuellement pour revaloriser les salaires et améliorer l’attractivité des métiers de l’hôpital, et d’autre part, des investissements pour la transformation du système de soins totalisant 19.3 milliards d’euros dont l’essentiel est étalé sur 10 ans, et qui concernent le secteur hospitalier et le médico-social
  • La fixation de la durée minimale d’arrêt en cas de grossesse à 8 semaines pour toutes les femmes, et alignement de la durée du congé de maternité des travailleuses indépendantes sur celle des salariées, soit 112 jours
  • Le déblocage de 400 millions d’euros sur la période 2020-2022 pour soutenir les proches aidants à la dépendance
  • La prise en charge à 100% des lunettes et des prothèses auditives et dentaires d’ici 2022. Aujourd’hui, on enregistre 52% de recours en dentaire et 40% pour les prothèses auditives. En revanche, un sérieux retard est constaté sur les lunettes avec 10% des ventes globales en nombre

Concernant la situation sanitaire en France à l’ère du Covid-19, beaucoup de voix s’élèvent pour demander au gouvernement d’augmenter de manière significative la capacité en lits de réanimation. Mais encore faut-il former des réanimateurs et du personnel soignant qualifié, qui lui, exigera des cycles de formation sur plusieurs années.

Sur un autre registre, la crise du Covid-19 a révélé en France, comme dans la majorité des pays, la question de la souveraineté nationale sanitaire. Cette situation a inspiré « la stratégie innovation santé 2030 », dévoilée le 29 juin dernier par le Président Emmanuel Macron. Elle a pour objectif de reconquérir la souveraineté industrielle dans la filière santé à travers la relocalisation de la production et l’innovation, et à permettre à la France de se positionner en tant que leader européen en la matière. Le Président Macron a lancé un appel pour investir trois domaines clés de la santé du futur : la biothérapie innovante, les nouvelles maladies infectieuses et la santé digitale.

 Lire aussi : « Ségur de la Santé » : première revalorisation anticipée

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×