CES Innovation Awards : à Las Vegas, la French Tech en mode force tranquille Leave a comment

Des projets ingénieux et surtout utiles. Loin des innovations parfois baroques qui font la légende du salon de l’électronique grand public CES, les start-up made in France ont été distinguées pour des inventions au potentiel commercial immédiat. En avant-première du salon qui ouvre ces portes à Las Vegas ce mercredi, les CES Innovation Awards sont venus matérialiser une nouvelle fois cette reconnaissance d’un panel d’experts internationaux.

« C’est toujours bien d’en afficher sur son stand, car cela attire l’œil des médias et des revendeurs, même s’il faut souvent débourser de beaux frais de dossiers pour passer devant le jury », souligne un habitué des allées du salon mondial, qui reconnaît l’attrait du milieu pour ces récompenses.

Trois trophées (Fitness et Sports, Santé et Bien-être et Maison connectée) trônent fièrement sur le stand de Withings au CES Unveiled, un mini-salon réservé à la presse. La PME francilienne, inconditionnelle du salon depuis une décennie, profite de son écho mondial pour présenter sa nouvelle balance intelligente Body Scan. Cette station de santé connectée ressemble beaucoup aux modèles précédents mais une poignée rétractable vient compléter la panoplie des fonctions.

La Body Scan analyse tout le corps grâce notamment à six capteurs rien que pour l'électrocardiogramme.La Body Scan analyse tout le corps grâce notamment à six capteurs rien que pour l’électrocardiogramme.

« Nous avons intégré quatre capteurs qui mesurent la composition corporelle de tout le corps comme les masses musculaire, osseuse et graisseuse avec plus de précision qu’une simple mesure fait au niveau des pieds », explique Shikha Anad, la nouvelle directrice médicale de Withings. Elle peut aussi analyser la composition musculaire d’un membre ou du torse.

Balance, thermomètre et collier pour chien connectés

La Body Scan pousse le « check-up » quotidien de sa santé plus loin, avec l’analyse de l’activité nerveuse au niveau des pieds. Objectif : repérer des signes avant-coureurs d’une neuropathie liée au diabète. En cours de validation par les autorités sanitaires de deux côtés de l’Atlantique, l’appareil sera commercialisé au deuxième semestre pour un prix de 300 euros.

Le thermomètre connecté Bcool fonctionne sans pile ou batterie.Le thermomètre connecté Bcool fonctionne sans pile ou batterie.

À contre-courant des appareils énergivores, la start-up Baracoda a conçu le BCool, un thermomètre connecté sans batterie, ni de mercure, comme sur les thermomètres à l’ancienne. Il a reçu un trophée dans la catégorie Durabilité, Eco-Design et Energie intelligente. « Il suffit de le secouer trois secondes pour le charger avec le peu de puissance nécessaire pour que le capteur médical prenne la température du front et la transmette vers une application de suivi », assure Grégoire Bussière, le directeur de la Recherche et du Développement. Ce prototype, assez convaincant d’après la démonstration sur place, sortira en fin d’année aux alentours des 80 euros et après une campagne de crowdfunding.

Le Smart Collar d'Invoxia veut veiller sur la santé cardiaque des moyens et gros chiens.Le Smart Collar d’Invoxia veut veiller sur la santé cardiaque des moyens et gros chiens.

Toujours dans la santé connectée… mais cette fois pour les animaux. Invoxia a récolté deux trophées (Santé et Bien-être et Technologie portable) pour son collier intelligent pour chiens. « Le suivi de la santé cardiaque de son animal de compagnie était jusqu’à présent basé sur les observations du maître et des signes d’une maladie peuvent passer inaperçus jusqu’à ce qu’il soit trop tard » pointe Anne-Charlotte Neau, la directrice marketing.

Le Smart Collar embarque un tracker GPS et surtout un radar miniaturisé qui détecte les mouvements de la peau autour du cou de l’animal afin d’établir un bilan précis de son rythme respiratoire. Couplés à de l’intelligence artificielle, les capteurs détectent une activité normale qui se répercute au niveau du cœur du chien, première cause de décès. Disponible cet été au prix de 99 euros, l’appareil nécessitera aussi un abonnement mensuel à 13 euros. Le marché des accessoires connectés pour les animaux commence à peine à percer notamment aux États-Unis où 45 % de la population possède un chien. Un pays prioritaire pour la French Tech, où les récompenses et les trophées comptent beaucoup plus qu’ailleurs.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×