Hystéroscopie : tout comprendre sur l’examen de l’utérus Leave a comment

Pour obtenir un bilan gynécologique complet, une hystéroscopie diagnostique peut parfois être recommandée. Il s’agit d’un examen permettant d’identifier les anomalies à l’intérieur de l’utérus. Plus de détails avec le Dr Olivier Chanelles, chirurgien gynécologue spécialisé en hystéroscopie diagnostique et opératoire, à l’Hôpital privé Armand Brillard (Ramsay Santé), situé à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). 

L’hystéroscopie est une procédure assez courante. Grâce à elle, les gynécologues peuvent examiner et traiter l’intérieur de l’utérus et le canal endocervical d’une patiente avec un instrument appelé hystéroscope (inséré dans le vagin, passant par le col de l’utérus et allant dans la cavité utérine). Cet appareil est équipé d’une mini-caméra qui filme et transmet les images en direct sur un écran. La patiente peut donc tout suivre en temps réel en même temps que son praticien (à condition que l’hystéroscopie ne soit pas effectuée sous anesthésie générale). Un liquide (sérum physiologique) est injecté dans la cavité utérine durant l’examen pour distendre celle-ci, afin qu’elle puisse être bien visible.

L’hystéroscopie diagnostique et l’hystéroscopie chirurgicale

Il existe deux types d’hystéroscopies :

« L’hystéroscopie diagnostique permet de visualiser l’utérus afin de diagnostiquer d’éventuelles pathologies dans la cavité utérine. Cet examen est indiqué pour connaître la cause de saignements anormaux, avant toute AMP (Assistance Médicale à la Procréation), dans le cadre d’un bilan d’infertilité, de fausses couches à répétition, ou encore de suspicion de cancer de l’endomètre. Il est aussi possible de réaliser l’ablation d’un stérilet lorsque les fils ne sont pas visibles » explique le Dr Chanelles
De nos jours, il est recommandé de réaliser cet examen en consultation sans aucune anesthésie.

L’hystéroscopie chirurgicale (habituellement réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale en ambulatoire), quant à elle, vise à traiter les pathologies dans l’utérus. « Elle est indiquée pour le traitement des polypes, des fibromes, de l’hypertrophie de l’endomètre, des malformations de la cavité utérine ou des rétentions après fausses couches ou IVG », poursuit le gynécologue. 

Quand réaliser une hystéroscopie ?

Chez les femmes en âge de procréer, l’examen doit être effectué idéalement après la fin de la période menstruelle car, à ce stade, les modifications de la cavité utérine sont plus évidentes. Chez les femmes ménopausées, l’hystéroscopie peut être réalisée à tout moment.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SHOPPING CART

close
Search
×