Jean Castex inaugure le PariSanté Campus, concentré de matière grise dédié à la e-santé Leave a comment

À quelques encablures du périphérique parisien se dresse un condensé d’excellence. Le PariSanté Campus, inauguré le 14 décembre en grande pompe par le Premier ministre, vise à réunir tous les acteurs autour du numérique en santé : instituts de recherche, ingénieurs, start-ups, entreprises et financeurs. Le lieu situé dans le XVe arrondissement de Paris accueillera jusqu’à 1 000 personnes. « L’inauguration de lieu comme le PariSanté Campus est un message fort envoyé à tout l’écosystème de recherche, de santé et d’innovation, que nous sommes en train de reconstruire », a indiqué Jean Castex lors de la cérémonie.

À l’instar de la Silicon Valley ou de Boston, le PariSanté Campus se rêve de concurrencer les clusters d’innovation, fleurons de la santé du futur. Le Premier ministre s’est ainsi targué « d’inaugurer un nouvel âge d’or de la recherche française », alors que la pandémie a mis en lumière les lacunes criantes de la recherche scientifique hexagonale. Intelligence artificielle, big data, criblage virtuel de molécule d’intérêt pour la pharmacopée… « Le numérique sera la base de toutes les grandes découvertes médicales dans le futur », avance, convaincu, le Pr Antoine Tesnière, anesthésiste-réanimateur et directeur de PariSanté Campus.

Inserm, Doctolib, Dassault…

Pour sortir de terre, le campus, annoncé il y a un an par Emmanuel Macron, a bénéficié de 45 millions d’euros du plan de relance, pour un budget total de 90 millions. Ce premier site – provisoire – devrait faire place à un PariSanté Campus faramineux, situé dans l’ancien Hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce. La fin des travaux est prévue pour 2028, « pour un budget prévisionnel de 360 millions d’euros », précise le Pr Tesnière.

Le PariSanté Campus est composé de cinq membres fondateurs de renom : l’Inserm, l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria), l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL), le Health Data Hub et l’Agence du numérique en santé. Le lieu hébergera également quatre instituts de recherche, sur l’intelligence artificielle, l’imagerie innovante ou encore la biologie quantitative.

« Nous voulons créer une vraie chaîne de valeur autour du numérique en santé et accompagner les entreprises », précise Matignon. Des entreprises, comme Doctolib ou Dassault Systèmes, rejoindront le campus, accompagnés d’une trentaine de start-up qui bénéficieront de l’incubateur du PariSanté Campus, mais aussi d’un bureau de la BPI pour financer les porteurs de projets.

Agence de l’innovation en santé

Dans la stricte ligne du plan innovation 2030, présenté par le président de la République l’été dernier annonçant 7 milliards d’investissement dans le secteur, le campus a pour vocation « de faire de la France le leader de l’innovation et de la recherche en Europe », confirme Antoine Tesnière. « Soutenir et renforcer notre recherche en santé est non seulement une nécessité mais une attente forte de nos concitoyens, a ajouté Frédérique Vidal. Avec une enveloppe de plus de 1 milliard d’euros consacrée à la recherche biomédicale, ce plan Innovation Santé 2030 a vocation à amplifier le flux d’innovation qui sort de nos laboratoires pour le bénéfice des patients ».

Jean Castex a également annoncé la création d’un comité de suivi chargé de piloter le déploiement de l’ensemble des mesures d’investissement dans l’innovation, et d’évaluer leur impact. Présidé par Olivier Bogillot, président de Sanofi France, ce comité est composé, entre autres, de la directrice générale du CHRU de Brest, ou encore du Pr Éric Vibert, professeur de chirurgie à l’hôpital Paul Brousse.

Le campus, à la frontière entre Paris et Issy-les-Moulineaux, accueillera également les bureaux de la toute nouvelle agence de l’innovation en santé. « Cette agence aura pour rôle de piloter la stratégie de santé, avec tous acteurs de l’écosystème, mais aussi d’être un guichet unique pour tous les porteurs de projet qui ont besoin d’échanger avec les autorités réglementaires », détaille un responsable de Matignon. Un décret devrait être publié dans les semaines à venir pour préciser sa composition.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SHOPPING CART

close
Search
×