La stratégie d’accélération de la santé numérique est lancée Leave a comment

Santé numérique : c’est parti ! C’est ainsi que le gouvernement a officiellement annoncé sa stratégie Santé numérique à l’occasion du premier anniversaire de G_NUIS – guichet national de l’innovation et des usages en e-santé –  célébré le 18 octobre à la Station F à Paris.

Pour les pouvoirs publics, « la digitalisation de la santé est l’opportunité unique de dynamiser une médecine 5P » : personnalisée, préventive, prédictive, participative et des preuves. Cette dernière peut s’appuyer par exemple « sur l’internet des objets, les plateformes de services, l’intelligence artificielle (IA) les dispositifs médicaux numériques, les jumeaux numériques, les essais simulés et la robotique », précise le communiqué de presse du 19 octobre du ministère des Solidarités et de la Santé.

« Avec le plan Innovation santé 2030 de plus de 7,5Mds € annoncé le 29 juin dernier par le président de la République lors du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), l’ambition est de faire de la France l’une des premières nations innovantes en santé en Europe », souligne le communiqué. La stratégie d’accélération Santé numérique (SASN) est dotée « de 650M €, provenant notamment du Programme d’investissements d’avenir (PIA), pour le développement, la validation et l’expérimentation des outils numériques pour cette médecine 5P ».

Cette stratégie est par ailleurs structurée « en 5 axes nécessaires pour faire de la France un leader en santé numérique », explique le communiqué. Ces derniers « suivent la ligne de vie d’un projet en santé numérique, depuis l’acquisition des compétences par la formation jusqu’au déploiement de solutions concrètes à grande échelle ».

Objectifs annoncés :

  • consacrer 81M € dans la formation de l’ensemble des acteurs de la filières santé numérique ;
  • investir 60M € dans des PEPR (programmes et équipements prioritaires de recherche) ;
  • dédier 20M € par an à l’appel à projet pour l’évaluation du bénéfice médical et/ou économique des dispositifs médicaux numériques ou à base d’intelligence artificielle ;
  • créer 30 tiers lieux d’expérimentation d’ici 2025 pour un budget de 63M € ;
  • investir 95M € pour soutenir l’excellence de la filière de l’imagerie en France ;
  • renforcer de 50M € les aides à l’innovation ciblées sur les nouveaux usages numériques en santé.

Ghislaine Trabacchi

A lire aussi

Cnnum : un rapport pour la transformation numérique du système de santé

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×