Montpellier : le Japonais Horiba médical développe des systèmes de tests pour les laboratoires Leave a comment

L’entreprise japonaise fait de la recherche et développement sur son site d’Euromédecine.

Blouses blanches obligatoires. Et photos très encadrées. Pénétrer dans les locaux dédiés à la recherche et au développement de Horiba médical, installés sur le parc Euromédecine, oblige à une discipline rigoureuse. Même dans les pas du préfet de l’Hérault Hugues Moutouh en visite officielle ce vendredi après-midi.

L’occasion pour Arnaud Pradel, directeur général de présenter son entreprise. “Ce bâtiment, où travaillent 120 personnes, est le résultat d’un investissement de 2,7 M€ réalisé en 2015.”

Le maillon le plus spectaculaire de toute une chaîne dédiée à l’excellence médicale dans l’hématologie en général et les diagnostics in vitro en particulier. Avec, aussi, la particularité montpelliéraine. “Horiba médical n’a que deux centres de recherche et développement dans le monde : à Kyoto, au Japon, siège historique de l’entreprise et ici à Montpellier.”

Arnaud Pradel déroule l’expertise technologique de ses équipes. “Nous avons des physiciens, des chimistes et des ingénieurs.”

Hématologie et chimie clinique

Une chaîne de savoir, et de savoir-faire, qui produit des automates de dernières générations pour l’hématologie, la chimie clinique et l’hémostase. Dans l’atelier, aussi immaculé que lumineux, des dizaines d’automates, à divers stades de leurs assemblages, sont soumis à des bancs d’essais très poussés.

Une étape capitale. “Nous testons les appareils sur un fonctionnement potentiel équivalent à sept années complètes.” Un souci de fiabilité que le géant allemand Siemens a récemment reconnu. “Nous avons signé un partenariat avec eux pour devenir leur fournisseur exclusif en hématologie.”

Sur une année, le site Horiba médical montpelliérain produit 1 200 systèmes automatisés. “Nous pouvons aller jusqu’à trente par semaine.” Cela lorsque le modèle est au point. Auparavant, il aura fallu compter sur quatre années de recherche et de développement pour arriver à mettre au point un capteur et ses réactifs. Ces derniers étant la valeur ajoutée principale de l’entreprise.

30 000 laboratoires clients dans le monde

Celle qui fidélise, durablement, les 30 000 laboratoires approvisionnés de par le monde. “C’est notre force. Aucun clinicien ne va se permettre d’utiliser de mauvais réactifs pouvant entraîner un risque important d’erreur de diagnostic pour le patient.”

Sur le plan industriel, et question approvisionnement, la pandémie a bousculé la chaîne des 350 fournisseurs de pièces et composants (dont 250 en France) du site montpelliérain. “Nous travaillons notamment avec des pièces usinées à Toulouse et en Occitanie par des sous-traitants de la filière aéronautique.”

Hugues Moutouh opine. “Ils ont une maîtrise très fine de la précision nécessaire dans le médical.”

Un site de 7 hectares et 550 salariés

A la fin novembre 2019, Horiba avait officialisé l’acquisition d’un terrain d’un hectare immédiatement voisin de son site actuel d’implantation au parc Euromédecine.

L’idée, évidemment ralentie par la pandémie, est de poursuivre un développement et de favoriser des projets en cours. Avec, toujours chez Horiba, la volonté affichée de préserver une unité géographique pour les quelque 550 salariés montpelliérains.

Ajouté aux 7 hectares actuels, le site de Horiba Médical constitue des conditions industrielles et logistiques optimisées puisqu’à Montpellier il dispose de la présence à la fois des centres de production, d’innovation et de développement, de la direction commerciale, du marketing et de la direction générale.

Cette unité de lieu permet à l’entreprise d’être flexible pour répondre à la demande du marché et aux besoins de ses partenaires industriels.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHOPPING CART

close
Search
×