Nouvelle chaire de recherche inaugurée en santé génétique Leave a comment

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a inauguré mercredi sa toute première chaire de recherche en lien avec les maladies génétiques, intitulée «Génétique et parcours de vie» (GPS).

«C’est une première pour notre région», a indiqué la présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé.

«Habituellement, les chaires, c’est toujours souvent porté par des universités. Alors que là, c’est vraiment une chaire qui est portée par le CIUSSS», a expliqué la directrice de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Isabelle Boulianne.

Lors des premières années, la chaire Génétique et parcours de vie (GPS) disposera d’un montant annuel de 80 000$ pour soutenir la recherche sur les maladies génétiques.

Cette somme d’argent provient des fondations des hôpitaux de Jonquière, de Chicoutimi, de La Baie et de Dolbeau-Mistassini.

«Les possibilités sont infinies, ça dépend des chercheurs, eux vont décider de ce qu’ils font avec ces sous-là», a affirmé Mme Boulianne.

Pour les cinq premières années, la chaire GPS sera dirigée par deux chercheurs de la région reconnus sur la scène internationale.

Cynthia Gagnon s’intéresse aux maladies neuromusculaires, tandis que Luigi Bouchard est spécialisé dans l’épigénétique. Il a notamment mené des recherches concernant les liens entre le diabète de grossesse et l’obésité chez les enfants.

«La chaire va nous donner les moyens de faire des projets vraiment novateurs qu’on ne pourrait pas faire à travers les structures classiques de projet de recherche», a exprimé Cynthia Gagnon.

«Une chaire de recherche, ça permet de supporter la recherche avec une vision à long terme, ce que le financement de la recherche en général ne nous permet pas. Ça permet de bien nous structurer et de bien supporter des recherches qui souvent prennent plusieurs années, a ajouté Luigi Bouchard. C’est aussi important parce que ça nous permet de former du personnel hautement qualifié, par exemple des étudiants à la maîtrise et au doctorat qui sont la relève de la recherche.»

Grâce à cette chaire régionale, les chercheurs auront accès plus facilement et plus rapidement à du financement.

«Parfois, il va y avoir une idée clinique qui va émerger. Par exemple, à un moment donné, on s’est aperçus que nos patients avaient des problèmes gastro-intestinaux particuliers. Ça aurait pris trois ans avoir le financement de recherche. À l’aide d’un financement comme celui-là, je peux aller chercher des données pilotes, des données préliminaires pour aller vendre mon projet au Canada», a expliqué Mme Gagnon.

Selon elle, l’objectif est aussi d’en faire profiter les citoyens: «Ça va permettre aussi un retour beaucoup plus rapide à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean. On va être capables de transférer les connaissances rapidement sur le terrain clinique pour que les patients et les familles puissent en bénéficier le plus rapidement possible.»

Le CIUSSS espère que d’autres partenaires financiers se joindront au projet.

«Vu qu’on a beaucoup de maladies rares ici, que c’est un contexte régional spécifique avec l’effet fondateur, ça nous permet vraiment d’aller plus loin pour la santé de notre population et d’exporter ça ailleurs», a conclu la directrice de la recherche et de l’innovation du CIUSSS, Isabelle Boulianne.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare