Le CES et la Banque mondiale mettent la santé des femmes à l’honneur Leave a comment

Les jeunes pousses sont les premières récipiendaires des Global Women’s HealthTech Awards, décernés conjointement par le CES et la Banque mondiale.

Annoncé en août, le concours a attiré 70 start-up de 35 pays. Les candidats devaient proposer un produit ou un service ciblant la santé reproductive et la grossesse, la santé générale des femmes et des adolescentes, ou la sécurité des femmes.

La start-up californienne Antiva Biosciences “développe de nouvelles thérapies topiques pour le traitement des lésions précancéreuses causées par le papillomavirus, avant qu’elles ne se transforment en cancers invasifs”, selon le communiqué du CES.

Cette “alternative non chirurgicale pour le traitement des néoplasies du col de l’utérus pourrait constituer une avancée majeure pour la santé des femmes dans le monde en améliorant l’accès aux soins dans les communautés où les ressources sont rares et en permettant aux femmes de s’auto-traiter dans l’intimité de leur foyer”.

Antiva a levé 31 millions de dollars lors d’une série D en novembre 2021.

La medtech indienne InnAccel “a développé Fetal Lite, un moniteur de

Pour accéder à la suite de l’article, vous devez accepter les cookies de performance et de suivi. Ils nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez toutes les semaines l’actualité numérique des industries de santé

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SHOPPING CART

close
Search
×