Les Vendredis de Dr MAX

Lombalgies: quels sont les symptômes et les causes ?[Guide complet]

Les-vendredi-de-Maxime-optimise2

Lombalgies: quels sont les symptômes et les causes ?[Guide complet]

Souvent diagnostiquées trop tardivement, les lombalgies touchent une grande partie de la population français, environ 80% des français déclarent avoir déjà eu des lombalgies ou bien en souffrir de manière chronique. Elles représentent le 4ième motif de consultation chez le médecin généraliste. La récidive est importante, environ 20%, et conduit la majorité du temps à une prescription médicamenteuse (antalgiques).

Quels sont les symptômes des lombalgies ? Quelles en sont les causes ? Hospinov vous propose un guide complet pour comprendre cette maladie.

Anatomie pour comprendre les lombalgies 

Les lombalgies sont souvent appelées “ mal de dos”, mais ce terme est mal approprié. Par mal de dos, on entend classiquement les douleurs du bas du dos ou douleurs lombaires. Ce qui ne correspond pas à l’anatomie. 

En effet, Ce qui est communément appelé le dos est composé de 3 parties : les cervicales (au niveau du cou), le dos proprement dit (à l’arrière du tronc) et enfin les lombaires (le bas du dos). Une autre appellation commune est le mal de rein, même si les reins n’ont rien à voir avec l’origine des douleurs.

Dans cet article, nous parlerons des lombalgies, donc des douleurs de la colonne lombaire. Le véritable mal de dos est plus rare et n’est en général pas un problème articulaire.

Quels sont les facteurs de risque de lombalgies ?

Tout le monde n’a pas le même risque de développer des douleurs lombaires. Le risque est différent en fonction de plusieurs facteurs. Ceux associés à un plus grand risque de voir développer des lombalgies sont:

  • de mauvaises postures
  • une obésité
  • le tabac
  • un manque d’activité physique

Il existe de bonnes habitudes à prendre pour éviter l’apparition des lombalgies.

Quelles sont les différents types de lombalgies ?

Il faut distinguer 2 types de douleur :

  • La douleur dite mécanique (la plus courante dans les maux de dos) : elle augmente dans la journée, est plus importante à l’effort, se calme au repos et ne réveille pas la nuit. Elle représente la majorité des lombalgies communes.
  • La douleur dite inflammatoire peut exister même au repos, est présente dès le réveil et nécessite un dérouillage matinal, c’est-à-dire une période d’activité (moins d’une heure en général) avant de céder. Elle peut empêcher de dormir ou troubler le sommeil.

Les lombalgies apparaissent, suivant les pathologies, de manière brutale ou bien de manière progressive. Il n’y a pas de signe extérieur au niveau des zones douloureuses (gonflement, rougeur, chaleur), ce qui peut rendre le diagnostic plus difficile.

Les douleurs de dos sont le plus souvent isolées. En cas d’apparition de fièvre, de fatigue intense ou de perte de poids, elles peuvent être liées à des pathologies plus graves.

Un avis médical est dans tous les cas recommandé lors de l’apparition de lombalgies afin de ne pas passer à côté de pathologies graves. 

Quels examens faire lors d’une lombalgie ?

La radiologie classique donne peu d’élément, elle permet juste de s’assurer de l’absence de fracture, mais le scanner est plus performant dans ce but.

Le scanner rachidien est l’examen de choix quand il s’agit d’explorer des lombalgies. Elle ne se réalise le plus souvent que:

  • lorsqu’il existe un doute avec une hernie ou une autre pathologie
  • lorsque la douleur devient chronique 

La plupart du temps, elle n’est donc pas indispensable en première intention.

L’IRM de la moelle est utile pour rechercher un frottement des structures sur les racines nerveuses. Elle est indiqué pour explorer une hernie discale évidente (voir la partie hernie discale plus bas) ou quand il existe un doute sur le diagnostic. Elle est plus efficace pour explorer les parties molles 

Quelles sont les causes de lombalgies?

Comme dit plus haut, elles sont le plus souvent de cause mécanique, c’est-à-dire suite à une atteinte articulaire ou musculaire. Il existe de nombreuses pathologies suivant la zone touchée mais nous allons traiter les plus courantes causes.

Le lumbago

La douleur

Elle est de survenue brutale, en général après une mauvaise posture lors du déplacement d’objets lourds. Elle se situe en barre au bas du dos. Le lumbago ressemble à un « froissage musculaire » des structures autour des vertèbres, même si  d’autres structures peuvent être touchées : tendon ou disque intervertébral. 

La douleur est au départ tellement intense qu’elle oblige une limitation des mouvements, qui empêche de se redresser. C’est ce qui donne cette posture typique, penchée en avant avec une main sur le dos. Les articulations ne sont pas réellement bloquées  comme on pourrait le penser.

Attention, la douleur se limite au dos et ne doit pas aller vers les jambes, sinon il existe une hernie discale qui vient frotter les nerfs qui sortent des espaces entre les vertèbres. La hernie discale peut être grave et paralyser une jambe, une prise en charge chirurgicale urgente est dans ce cas nécessaire.

Examens indispensables

Le médecin cherche principalement à faire décrire le contexte de survenue de la douleur pour  affirmer le lumbago. L’examen physique va éliminer la présence d’une hernie discale ou d’autres signes d’alertes.

Traitement 

Il consiste principalement en un repos strict tant que la douleur est trop intense, associé à des antalgiques. Cette phase de repos doit être la plus courte possible et après disparition des douleurs aiguës, la kinésithérapie régulière va aider à muscler la ceinture abdominale et éviter les récidives.

Par la suite, une activité physique régulière permet de  diminuer le risque de récidive, en plus de la prise en charge des autres facteurs de risque: obésité, mauvaises postures etc… 

L’arthrose vertébrale lombaire

La douleur 

Elle s’installe progressivement dans le temps, elle est favorisée par tous les facteurs entraînant une charge trop importante sur la colonne lombaire, principalement l’obésité, ou tous les mauvais gestes altérant le capital articulaire lombaire.

Elle est présente à l’effort, lors de la charge sur la colonne lombaire (position debout) ou bien mobilisation des vertèbres lombaires.

Examens indispensables

La radio ou le scanner montre des lésions typiques associées à l’arthrose, pouvant aller jusqu’à la soudure de 2 vertèbres. 

L’examen du médecin cherche d’autres causes à ces lombalgies, principalement une hernie comme pour le lumbago. 

La douleur lombaire fonctionnelle 

La douleur

Elle peut s’installer progressivement ou brutalement, elle est le plus souvent en barre au niveau des lombaires, mais peuvent aussi n’être présentes qu’en un point dans le dos, au niveau des fosses lombaires. Cette douleur est chronique (elle dure plus de 3 mois). Elle peut être liée à une circonstance de vie ou n’apparaître qu’au travail. Après un examen minutieux, si aucune cause n’est retrouvée, ces lombalgies peuvent être décrites comme fonctionnelles, c’est-à-dire sans atteinte des parties de la colonne lombaire.

Le stress au travail, l’anxiété ou une période de vie difficile sont des facteurs de risque de développer des lombalgies. Une bonne gestion du stress peut permettre de diminuer les lombalgies.

Examens indispensables

Il ne retrouve pas d’argument pour une autre cause de lombalgie. Le diagnostic peut être difficile lorsqu’il existe des signes d’arthrose sur les examens, et confondre la cause.

Comment traiter les lombalgies communes ?

Les traitements antalgiques contre la douleur sont largement prescrits par les médecins généralistes, mais elles ne sont pas les seules solutions pour traiter les lombalgies.

Hospinov consacre un dossier complet sur le traitement des douleurs lombaires.

En résumé, les alternatives disponibles aux médicaments sont nombreuses:

  • La TENS, ou traitement de la douleur par électrostimulation est un excellent moyen de diminuer les douleurs chroniques en l’utilisant de manière appropriée
  • l’ostéopathie permet de prendre en charge les douleurs aigues et soulager les douleurs chroniques
  • la kinésithérapie, en renforçant la musculature abdominale, diminue le risque de récidive et les douleurs en phase chronique
  • la naturopathie et l’homéopathie permettent également de diminuer le stress, à la source de l’entretien des douleurs
  • améliorer son hygiène de vie
  • la chaleur locale par dispositif dermiques
  • la chirurgie s’envisage dans certains cas, principalement dans la hernie discale

Vous souffrez de lombalgies ? Retrouvez notre article consacré au traitement des douleurs lombaires et retrouvez toutes les alternatives aux médicaments.

Sources :

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping